Trouver les causes d’un accident mortel de la circulation : c’est l’objectif de l’escape game original qui était proposé, samedi 8 août, dans l’ancienne école Paul-Langevin de Nogent-le-Rotrou.

Proposer un escape game itinérant sur le thème de la sécurité routière et des addictions : c’est le concept développé par l’association G-Addiction. Une association créée l’an dernier par un jeune Niçois, Quentin Matton, et qui lui a déjà valu d’obtenir le prix innovation 2019 de la sécurité routière.

Après avoir sillonné la France pendant plusieurs semaines, Francis Matton, le père du fondateur de G-Addiction, et deux animatrices de l’association, Maelie et Hajar, étaient présents samedi 8 août à Nogent-le-Rotrou pour animer cet escape game, dans les locaux de l’ancienne école élémentaire Paul-Langevin, dans la rue du même nom.

Un ancien capitaine de police à la retraite

« Cette animation est relayée à Nogent-le-Rotrou par la Parentelle, dans le cadre du dispositif national des Quartiers d’été, porté par le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales », résume Nicolas Lamas, référent famille au sein de la Parentelle, lieu d’accueil et d’écoute pour les parents et leurs enfants.

Ancien capitaine de police dans la principauté de Monaco, aujourd’hui retraité, Francis Matton anime bénévolement cet escape game créé par son fils. C’est lui qui, tout au long de la journée, a accueilli les six groupes inscrits à cette animation. En commençant à chaque fois par planter le décor.

« Savez-vous, par exemple, que 760 usagers de deux roues sont morts en 2019 sur les routes de France ? »

FRANCIS MATTON (ANIMATEUR BÉNÉVOLE)

Déguisés en policiers, casquettes vissées sur la tête et menottes à la ceinture, les participants devaient résoudre une énigme inspirée d’un accident réel, « tragique mais hélas courant » : celui qui a coûté la vie au conducteur d’un scooter âgé de 22 ans, alors qu’il rentrait chez lui après une soirée passée avec ses amis.

Roulait-il trop vite ? Avait-il bu de l’alcool ? Avait-il consommé des produits stupéfiants ? Chaque groupe disposait d’une heure pour retrouver les indices dissimulés dans les différents espaces aménagés au sein de l’école : un commissariat de police, pour lancer l’enquête ; un carrefour routier, matérialisant le lieu de l’accident ; l’appartement du jeune homme où la soirée a démarré ; et enfin la discothèque où elle s’est terminée.

Un accident « tragique mais hélas courant »

Fort de son expérience professionnelle, Francis Matton a guidé les groupes dans leurs recherches. Tout en distillant les grands principes de la sécurité routière.
Une énigme  inspirée d’un accident « tragique mais hélas courant »

« Savez-vous, par exemple, que 760 usagers de deux roues sont morts en 2019 sur les routes de France ? Qu’il faut respecter une distance de sécurité de 90 mètres entre chaque véhicule sur autoroute ? Ou encore que 790 personnes sont mortes, en 2019 toujours, dans des accidents de la circulation causés par des stupéfiants ? », a notamment indiqué Francis Matton. Autant de chiffres qui ont permis aux participants d’ouvrir les cadenas derrière lesquels étaient cachés de précieux indices. 

« Ça a notamment permis aux plus jeunes de prendre conscience de certaines réalités en s’amusant, eux qui passeront bientôt leur permis de conduire. »

LOUIS CHEMOUNI (Participant)

Au final, ils fallait découvrir que si le jeune homme roulait à une vitesse raisonnable, la fatigue, l’alcool, les stupéfiants et les médicaments étaient à l’origine de l’accident dans lequel il a péri.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur : https://www.lechorepublicain.fr/nogent-le-rotrou-28400/loisirs/un-escape-game-sur-la-securite-routiere-et-les-addictions-a-nogent-le-rotrou_13821939/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.